Lutter contre les nuisances sonores extérieures avec des rideaux phoniques

En deça de 20 Hz et au-dessus de 20 000 Hz, les sons ne peuvent pas être entendus par l’être humain. Par conséquent, entre ces deux valeurs, il y a le champ auditif de l’homme.

Menée au mois de septembre 2014, une enquête d’Ifop révèle que 86 % des Français sont gênés par le bruit à leur domicile.

Une échelle de bruits, exprimée en dB, détermine leur niveau de dangerosité pour la santé

Les caractéristiques d’un bruit se situent au niveau de la fréquence (Hz), de son niveau (dB) et de sa durée. (stable ou impulsionnel, intermittent ou continu).

Très logiquement, le seuil d’audibilité débute à 0 décibel. Arrivé 20 dB, le bruit peut s’apparenter à un vent léger.

La classification des bruits est ensuite parsemée de repères dans le but de mettre en relation des niveaux sonores et des situations.

Concrètement, le nombre de dB est estimé à 30 dans une chambre à coucher ; pour une salle de séjour, le niveau de son est de 40 dB. Arrivé à 70 dB, il renvoie aux bruits d’une salle de classe. A noter que le bruit d’une voiture est situé à 80 dB.

Le bruit représente un danger à partir de 85 dB : avec lui, le risque d’apparition de dommages auditifs. A 120 dB, la douleur apparaît. Au-delà, à 140 dB figure le décollage d’un avion.

Si l’on en croit cette échelle, la douleur intervient bien après le seuil critique – le danger se situe bien entre les deux marqueurs.

Les effets objectifs du dépassement de ce seuil critique peuvent générer des sifflements aigus, des acouphènes, une fatigue du sommeil, une plus forte somnolence…

Les effets subjectifs liés à un environnement bruyant peuvent conduire un individu à observer une baisse de ses performances intellectuelles, être plus agressif et moins de respectueux d’autrui…

Après les murs, les plafonds, les sols et les fenêtres, le rideau anti bruit peut limiter les nuisances extérieures

Il existe deux types de bruits : intérieurs comme extérieurs, les bruits aériens, et les solidiens, faisant référence aux bruits de choc et d’équipement.

En intervenant sur les murs, les plafonds et les sols, il est possible de réduire la majorité des bruits (solidiens et aériens de l’intérieur).

En travaillant sur la menuiserie des fenêtres et ses vitrages, il est possible de diminuer les bruits aériens extérieurs. Cependant, il est possible de sublimer cette performance grâce aux rideaux anti bruit

Avec un modèle de 3 couches, vous bénéficierez d’une baisse de 11 dB. Il est possible d’atteindre jusqu’à 18 dB de gain avec un modèle de rideau anti bruit à 7 couches.

Vous êtes certainement arrivé(e) à cette conclusion, plus les couches sont nombreuses, plus le nombre de dB gagnés est important.

Pour info, plus le nombre de couches augmente, plus le rideau acoustique devient lourd : il convient de trouver le système d’accroche qui peut supporter ce poids !

En termes de coûts, ne comparez pas ces tissus avec un tissu classique.

Aujourd’hui, les fournisseurs peuvent décliner leur modèle en de nombreux coloris afin de plaire au plus grand nombre.

Pour connaître tous les détails des rideaux anti bruit, suivez ce lien :
rideau anti bruit